20/02/2012

Qu'est-ce qui ne tourne pas rond ?

 

tumblr_lcumkhTjjj1qeb4j7o1_500.jpg


 

Paul : Pourquoi la Terre tourne ?

Polo : Elle tourne ?

Paul : Pourquoi ne tournerais-t-elle pas ?

Polo : Pourquoi veux-tu qu'elle tourne ?

Paul : Par principe que tout objet cosmique tourne, non ?

Polo : Pour toi le pourquoi, pour moi pas de questionnement, c'est une perte de temps, je te taquine car je sais bien qu'elle tourne, et cela me suffit, n'est-ce pas ?

Paul : Je comprends que le pourquoi ne se pose pas si d'évidence tu t'es forgé une réponse ?

Polo : Ce n'est pas une réponse, c'est un fait et cela t'étonnes ?

Paul : Et s'il elle ne tournait pas, si c'était un simple disque lancé sur une trajectoire infinie ?

Polo : Et alors ?

Paul : Cela pourrait changer ta certitude, non ?

Polo : Je n'y vois aucun intérêt, que celui du tien, si je m'abuse ?

Paul : Pourquoi voudrais-je te faire changer d'avis ?

Polo : Pour le plaisir de me voir rallié à ta cause ?

Paul : Ma cause, non, mais celle du plus grand nombre, cela te déplairait ?

Polo : A l'évidence, je ne suis pas le plus grand nombre, tu dois bien l'admettre ?

Paul : Je n'admets pas que tu soies isolé, c'est clair ?

Polo : Cela te chagrine ?

Paul : Cela me dérange que tu puisses penser autrement. Tu sais que tu m'agaces ?

Polo : Je sais que je suis moi, et le plus grand nombre n'a pas toujours raison,

tu en conviens ?

Paul : Non, j'en conviens pas. Si le plus grand nombre a tort alors celui-ci est un âne ?

Polo : Ce n'est pas impossible, il faudrait creuser la question. Qu'est-ce t'en penses ?

Paul : Tu veux me faire tourner bourrique ?

Polo : Qui sait ?

 

© Max-Louis MARCETTEAU 2012

21:19 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terre, rond, question, raison |  Imprimer

12/01/2012

Qu'est-ce ?

Idée de texte du site Écrire2012 : « Que s'est-il passé ce jour-là ? »

 

lrg-1419-bs13_280708232.jpg

Image de Jean-Baptiste Maradeix

 

 

Je ne sais pas ! J'ai loupé quelque chose ? Une distraction, une erreur, un quiproquo, un égarement, … que sais-je ? Peut-on me soupçonner d'avoir été dans le questionnement, ce jour-là ? Il est possible, mais rien n'est moins sûr, quoi que ? Si c'est la cas, on peut revenir sur les brides de ces questionnements.

 

A quoi servent les questions ? D'aucuns disent : au mieux, à y répondre. Et au pire, à passer le temps ? Le questionnement un passe temps comme un autre ? Il faut poser la bonne question, certains diront « - Il n'y pas de mauvaises questions ».

 

La question est-elle une torture inhérente à l'être humain ? La question est-elle source d'immobilisme ? Et celui-ci est-il synonyme de mort ? Mais la mort, qu'est-ce ? A part « un manque de savoir vivre » ? Une part d'un cycle ? Une fin, un début ?

 

Notre monde ne s'est-il pas construit sur des questions ? A tout moment ? Par exemple, ces diplômes obtenus ou ratés ne sont-ils pas le fait de questions ? A tout instant, des milliards de questions sont posées dans ce monde et ne pourrait-on pas dire que la question est un mal endémique ? Y-a-t-il un vaccin pour guérir de la question ? Est-il pensable que l'univers lui-même se pose des questions sur sa propre structure, sa propre évidence de vie dans le sens large du terme ?

 

Qu'adviendrait-il si la question disparaissait ? Mais la question a-t-elle vraiment existée ? Peut-on mourir pour une question ? Ou meurt bien pour une idée, mais celle-ci ne surgit-t-elle pas d'une question ?

 

Ne dit-on pas : « - Fais cela sans poser de question » ? Sommes-nous pas dans le nœud du questionnement ? Entre la question qui dérange, où pourrait l'être et la question pertinente, cocasse, insidieuse nous amène à la question du silence ? Le point d'interrogation qui flotte sur une assemblée ou un interlocuteur ou même devant sa propre glace, n'est-elle pas une question à part entière, plus démoniaque ?

 

Qu'est-ce qu'une question sans réponse ? Une énigme ? Elle même un mystère ? Sera-elle rangée dans un placard de notre mémoire ? Ressurgira-t-elle à l'identique quelque temps plus tard ? La question évolue-t-elle ?

 

Et la réponse n'est-elle pas une marionnette ? Et une réponse est-elle vérité ? « Ceci est n'est pas une pipe ». Et si la vérité de l'instant ne l'est plus l'instant d'après, à quoi peut-elle servir ? Et si la question était un faire-valoir de la réponse dans son monde, pour créer un effet d'optique déformant à l'accepter comme juste ? A l'inverse, et si la question n'avait que pour but de générer un apprentissage ? De résoudre des difficultés ?

 

Question ouverte, fermée ? Qu'importe, la question est une hydre et la réponse du même tonneau. L'assertion est osée, voire audacieuse, mais toute question/réponse ne l'est-elle pas ?


© Max-Louis MARCETTEAU 2012

16:54 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : question, monde, humain, interrogation |  Imprimer

07/02/2010

Question improbable

My_freakin_head_on_fire_jack_o_lantern

 

La liberté individuelle est égale au coefficient de décision personnel, soustraite au carré des dépendances aux lois, divisée par le poids moral social, multipliée par le pouvoir en place, le tout additionné par la masse des imbéciles. Sachant que le taux moyen de vos sentiments est un multiple de trois, calculez le bonheur que vous avez à vivre dans cette société ?


© Max-Louis MARCETTEAU 2010

 

22:01 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : question, sentiments, masse, taux |  Imprimer