22/10/2011

Rencontre improbable.

Oeuvre_de_Amaury_Dubois_peinture-verte-aton-soleil.jpg

Oeuvre de Amaury Dubois

 


 

L'autre jour, j'ai rencontré quelqu'un hors du commun. Il était en voiture. Apparemment, il ne prenait jamais quelque transport pour le vulgaire, ce qui lui semblait … commun. Il était arrêté à un stop.

 

Correct dans son maintient, discret comme un caméléon, (à ne confondre avec Léon le Camé de la porte d'Issy), aux premiers abords. Je dénotais avec ma mine défaite, quand je me suis arrêté au milieu du passage piéton.

 

Nous nous regardâmes un moment. Nous étions-nous déjà rencontrés ? Il brisa notre silence respectif assez incongrument :

 

«  - Vous allez demeurer longtemps à cet endroit ?

- Non, non. Mais vous ressemblez à un de mes rares amis qui était mercenaire. » répondis-je au hasard.

 

Sentait-il un piège ? Il haussa les épaules, et s'apprêtait à redémarrer.

 

« - Attendez ! Lui dis-je, un peu rudement.

- Vous m'importunez et je ne ressemble qu'à moi même et seul le miroir peut se targuer du reflet de mon honnête personne.

- Je n'en disconviens pas. Cet ami est mort.

- Condoléances.

- A s'allonger pour oui ou un non dans n'importe quel endroit, une voiture lui est passée dessus, un matin, de ce début de printemps, aux premiers rayons de soleil, jaune pâle après une jaunisse.

-Et ?

- Après plusieurs années à guerroyer à la solde de pays respectables, en apparence, il était revenu depuis quelques mois. Il avait changé. Personne n'était venu prendre de ses nouvelles, l'aider à se préparer à revenir parmi une certaine civilisation.

- Et vous, vous étiez où ?

- J'avais eu le malheur de tomber de ma chaise à bascule et m'étais fracturer quelques os avec un traumatisme crânien. Ma convalescence durait et il devait passer me voir. Et puis triste nouvelle, apprise par le journal, de son décès.

 

 

Ce quelqu'un n'était pas comme les autres. Non. Il était conscient de mon trouble par cette disparition qui m'affectait. Il me sourit. Me proposa de le rejoindre dans sa voiture. Il me prit par empathie.

 

J'ai retrouvé un ami. C'est beau la vie, n'est-ce pas ?

 

© Max-Louis MARCETTEAU2011

00:01 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ami, civilisatio, voiture, journal |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.