09/10/2011

Aujourd'hui, je meuble.

meuble,portes,bois,acajou

Oeuvre de NOEL Alexis (19ème siècle)

 

 

Les meubles sont des cercueils. Debout contre le mur, condamnés a être exécutés après jugement sans appel : démodé.

 

A double tour, portes et tiroirs, fermés, clés jetées dans le caniveau de l'indifférence, ils tiennent la position. Le bois de merisier résistera jusqu'au bout. Celui d'acajou aussi. Seuls les pins et sapins seront les premiers à tomber. Les mites en armées, par orifice, s'engouffrent à l'intérieur, à ronger les membres, puis le corps, un rayon de lumière et tas de cendre froide. La cendre, ce sang qui ne tache pas. Pas de sépulture, de prière, de fleuve pour se réincarner, de Paradis, pour les meubles. Une deuxième mort pour l'arbre. Difficile à vivre.

 

Les rescapés ne sont pas sans frissons : grincement, bruissement, crissement, gémissement, un orchestre, le ré-majeur est en option, la baguette timide donne le ton, la blanche note pleure et la noire se dièse en contre-point fleuri. Le chat sauvage propriétaire de ce territoire n'ose s'aventurer dans ce lieu étrange et la chouette de service hulule, unique choriste, fait des cauchemars diurne.

 

Parfois, le meuble est accompagné.

 

Mourir d'inanition la vaisselle emmurée ne crie plus sa faim, se nourrit de souvenirs et cauchemarde qu'elle est Limoges et se réveille, oh pâle, à la sueur d'une poussière épaisse, gluante, son sarcophage. Elle embrasse, parfois, le sol brutalement, les couverts comme assaillants, quand meuble perd de sa consistance.

 

Rien ne crâne, ici. C'est un hospice.

 

 

©Max-Louis MARCETTEAU 2011

23:08 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : meuble, portes, bois, acajou |  Imprimer

Commentaires

Bonsoir,

Cela aurait été plus correct il me semble de me demander l'autorisation de diffuser l'image accolée à votre texte!
D'autant que je ne visualise pas vos mots pourtant fort poétique au sujet de Talisman.
Talisman a été crée en hommage à ma petite soeur récemment décédée, il y est question d'envol d'âmes, d'offrande de la fleur et non de meubles, bien qu'ils aient une âme.
Pourriez vous inclure une autre image à votre poésie ou m'expliquer un peu le lien?

Écrit par : GEDDA | 02/12/2011

Bon jour,

Je conçois votre étonnement et douleur de voir une vos œuvres "piratée" et qui vous tient particulièrement à cœur suite à un événement dramatique comme vous le soulignez ci-dessus.

Mes mots non aucun rapport, ni lien avec votre œuvre.

De ce pas, je vais donc l'enlever.

Max-Louis MARCETTEAU

Écrit par : Max-Louis | 02/12/2011

Les commentaires sont fermés.