21/09/2007

Elle et lui (3)

echecs

Elle : « Vœu, étoile filante, pénètre mon sillon à l’abyssal désir de couler à flot. 

Lui : « Flot d’étoiles, soubresauts de l’univers, ta lumière est mon seul soleil.

Elle : « Je suis ton château fortifié. Assiège, soudoie, mes gargouilles se rient de toi.

Lui : « Je cravache tes bastions, tu résistes beauté de nature, tu mortifies mon affecte.

Elle : « Mon pont-levis ne s’ouvre pas au premier venu, seul l’audacieux forge la clé.

Lui : « Forgeron, je martèle mon tisonnier au brasier de ton enchantement.

Elle : « Forge ton caractère, ta soumission à mes désirs naissants m’enrôlent à mes caprices.

Lui : « Soumise, tu es, je suis ton jeu et je suis celui qui en impose les règles.

Elle : « Impose, serviteur, tu auras ta récompense, celle de mon corps, mon âme, elle, est indécente.

Lui : « Indécence est prometteuse dans tes bras, elle s’expose à rougir de tes poses.

Elle : « Poses ton armure d’interdits et viens pénétrer mon ivresse au contenu inconvenant.

Lui : « Contenue, tu animes en moi ce désir déraisonnable de t’empaler vive, sans sommation.

Elle : « Empale tes mots dans ma bouche, dévore ma langue, mon cri sera celui d’une truie que l’on suspend à une esse.

Lui : « S comme : stimulé, sang, sainte, sacrifié, sein, sadisme, semence, sentence, sillon, salive, source, souhait, symbole, spasme, . . . stop !

Elle : « Et sexe ? Il t’effraye tant ? Le mien n’attend que son chasseur de trésor, son cueilleur de fleurs rare.

Lui : « Cueilleur, je suis ton primitif et ardent chasseur. Ta fleur trouvera en moi son soleil et sa rosée.

Elle : « N’est-elle pas une proie facile à présent, une proie de choix ? Agenouilles-toi !

Lui : « Tu broies mes tabous, tu oses et j’abdique.

Elle : « Ensoleille tes rayons, faufilent tes doigts entre mes tiges serrées, assiége mon orchidée.

Lui : « À mes assauts, tu résistes. Tu me submerges de ton arrogance.

Elle : « Je résiste pour mieux me donner. Sois l’insurgé, le flambeau qui brûlera mes terres vierges.

Lui : « Ta terre est un échiquier, je suis chevalier, fou, tour et pion à la fois.

Elle : « Tu es celui que j’attends, qui m’appartiens, à présent tu m’as encagé.

Lui : « Échec et mat.

Elle : « Viens en moi, maintenant, ma Reine !

 ©Max-Louis MARCETTEAU 2007

21:25 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : echec, tour, elle, lui |  Imprimer

Commentaires

Max-Louis de retour, avec sa prose-reine et ses plus beaux atours...

Écrit par : Edouard | 21/09/2007

merci pour le ti commentaire sur mon blog !
passes une bonne journée

Écrit par : Virgi | 24/09/2007

Je suis venue vous souhaiter une bonne semaine remplie d'inspiration et un grand merci d'avoir laissé un com sur mon blog.

Écrit par : Isabeau | 24/09/2007

Les mots... Mots engloutissants et généreux...

Je vous embrasse

Angélique

Écrit par : Angélique | 25/09/2007

Les mots... Mots engloutissants et généreux...

Je vous embrasse

Angélique

Écrit par : Angélique | 25/09/2007

Je retrouve certains thèmes déjà abordés avec vous : l'amour courtois, ce vocabulaire un peu rustre, et puis j'aime beaucoup l'emploi du vocabulaire de la chasse, du jeu, diantre, l'amour n'est pas un long fleuve tranquille avec vous. Et c'en est presque jouissif !

Écrit par : katherine | 20/02/2013

Ce n'est pas presque, c'est jouissif, diantre :)

Écrit par : MaxLouis | 20/02/2013

J'adore !

Écrit par : aurore | 21/02/2013

Bon jour Aurore,

Si tu es celle à qui je pense (mais je peux me tromper) je n'oublie pas dauphin, l'étoile de Baccarat, ...

Écrit par : Max-Louis | 14/03/2013

Les commentaires sont fermés.