13/06/2007

Deux chaises

Deux chaises au château de Brécourt

Deux chaises vides dans un parc :

 . . .  »

« Bientôt, l’habituée de dix-sept heures trente » 

« Bientôt, je planterai mes pieds à un autre endroit »

« Qui t’y amènera ? »

« Un inconnu, un habitué »

« Le temps achève notre patience à atteindre nos rêves »

« Le rêve est amer quand il ne se réalise pas »

« Nous créons un vide sans écho »

« Qui racontera notre histoire ? »

« L’oiseau mort qui léguera ses plumes à la main inconnue »

« La main qui aura tenue la folie sans trahir sa raison »

« Est-elle née ? »

« Elle est née, mais ne sait pas encore qu’elle racontera notre histoire »

« Toute histoire est éphémère »

« Notre histoire est une ride sur le front d’une vague »

« Il restera une écume qui se perdra dans l’océan des autres histoires »

« Qui lira notre histoire ? »

« Les autres histoires, au clair de Lune »

« Qui les écoutera ? »

« Les étoiles les plus jeunes, pour s’endormir »

« J’aimerai dormir dans une maison et y mourir »

« L’on naît à deux, l’on meurt seule »

« Une maison est un enfer, les mêmes personnages, aux mêmes histoires »

« Je serai enfin libre »

« La liberté ne se tient que par son propre mot »

« Le mot dessine l’histoire »

« Je résiste à l’approche d’une nouvelle réalité »

« La peur se coince parfois les doigts à la porte de l’inconnue »

« Ma peur raisonne avec le cœur »

« Ce parc est notre histoire »

« Nous sommes l’un des habits de ce parc»

« Pourquoi partir, si ce n’est mourir ailleurs sans histoire ? »

« Voilà ton habituée de dix-sept heures trente »

« . . .

 

©Max-Louis MARCETTEAU 2007

22:05 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : chaises |  Imprimer

Commentaires

Hello Un dialogue émaillé de phrases poétiques qui pourraient devenir des proverbes d'anthologie parfois. Bravo. A bientôt.

Écrit par : Edouard | 14/06/2007

Je suis venue déjà lire ce texte je m'étais dit que je reviendrais le revoir à la lumière du jour -entends l'esprit clair car la 1° fois il était 2h du mat- est-elle arrivée depuis ton habituée de 17h30 ou bien n'est ce qu'un rêve, un fantasme? Que de phrases à méditer. Ma préférée: notre histoire est une ride sur le front d'une vague. Trés beau!
Bon we ML, à bientôt!

Écrit par : mimi | 15/06/2007

Je rejoinds Edouard... ...quand il dit que tout ceci peut être des proverbes.
Moi , j'aime cette phrase-ci : « La peur se coince parfois les doigts à la porte de l’inconnue »
Merci pour tes doux mots sur mon blog, des mots qui ennivrent, dis donc...tu n'avais pas l'air timide (sourire).
J'attend que tu me reviennes...
Bonne nuitée.

Écrit par : Ethae | 16/06/2007

Bonsour Max-Louis Un joli dialogue. Comme quoi les chaises ont une âme.

Amicalement

Michel

Écrit par : Michel | 17/06/2007

eh, que se passe-t-il ici? C'est ton inconnue qui t'a kidnappé?
C'est l'été et la Fête de la Musique va nous faire chanter ce soir. Je te souhaite de t'y amuser si tu y fais un tour.
Bonne soirée, à bientôt!

Écrit par : mimi | 21/06/2007

Mimi Je vis plusieurs vies parallèles et je ne suis pas toujours aussi présent que je voudrai l'être sur cette partie d'Internet : poésie et littérature :)
Je viens de finir une histoire courte du genre triste que je viens de mettre en ligne.

Écrit par : Max-Louis | 21/06/2007

Bonsoir Max Louis je réagis sur c xte et cette phot qui mefait penserà un tableau de Gauguin. Il avait peint sa chaise et celle de van gogh dans la maison jaune. merci pour ton passage et bonne nuit.

Écrit par : annick | 27/06/2007

"Qui lira notre histoire ? Les autres histoires, au clair de lune " J'aime ... et j'en réclame.

Écrit par : mariwi | 01/07/2007

Les commentaires sont fermés.