16/05/2007

Pourquoi

Mocassin noir

Pourquoi mes mocassins sont noirs ? L'autre jour, je me penchais sur mes chaussures de ville collées au mur de la cuisine. Il faut dire qu'elles n'étaient pas fières. Elles avaient peur de tomber. Imaginez un alpiniste tenu par un mousqueton en haut d'une falaise abrupte, un vide prêt à le recevoir dans son immensité mortelle, qui n'a aucun recours pour en planter un autre (il n'avait pas sécurisé son piolet par une corde de rappel et celui-ci avait profité d'une occasion pour reprendre sa liberté - un piolet est toujours esclave de la main qui l'utilise) - est bien son état d'esprit frôlait les parois du désespoir. Mes chaussures, il faut le préciser ne sont munies d'aucun parachute, ce qui donne toute la valeur de leur situation inconfortable. Je me posais la question de savoir pourquoi mes chaussures étaient maquillées de noir et pas de rouge ? Et oui, en général, les ongles de pieds des femmes qui veulent sortir ou séduire, se faire belles comme un roman à l'eau de rose, utilisent une mixture assez odorante. D'ailleurs, je me souviens plus du nom. Il faut dire que je vis avec une poupée gonflable. Normal, célibataire de père en fils, j'ai pris des habitudes et surtout ne pas supporter une femme dont je ne vois pas l'utilité au premier abord et au deuxième, je ne saurais pas quoi en faire. Cependant, j'ai besoin d'une compagnie assez présente pour ne pas être dérangeante. Je l'a sort que la nuit. Je ne veux pas voir les yeux ricaneurs de mes voisins et le dédain de mes voisines, là, en plein jour. C'est dire, aussi, que je n'ai pas conquis la chaussure à mon pied. Normal, une fois de plus, je ne suis pas unijambiste. Donc, d’évidence mes chaussures de ville, qui portent bien leur nom ne sont pas des chaussures de campagne, de sportif, de plagiste, sont de la couleur noire et pourquoi pas rouge ? Cela sous-entend que je veux séduire, me faire beau ? Que nenni, mais le noir me paraît assez obscur, alors que le rouge apporte un je ne sais quoi d'énergie, un genre de rayons de soleil qui à mal tourné, j'en conviens, certes, mais tout de même, quelle allure ! A force de me pencher sur la question, le mal au dos m'avait fait comprendre que je devais m'asseoir avant d'être bloqué dans une position qui n'était pas de nature à m'avantager. Je suis du genre Elfe, je fais fuir la moindre attention gracieuse à mon égard. Tout le monde ne naît pas Apollon. Assis, je décidais de remédier à l'habillement de mes chaussures. Cela ne devait pas durer un tel état de noirceur. Hélas, j'étais incapable de me lever. Aucun moyen de communication. Je pensais appeler. Qui aurait daigné me secourir ? Je passais la nuit sur mon tabouret en bois, dans ma cuisine rouge vif comme les yeux qui n'ont cessé de pleurer toute une enfance !

 

 

 

Mocassin rouge

 

©Max-Louis MARCETTEAU 2007

 

20:47 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer

Commentaires

Bonsoir! Drôle d'endroit pour des chaussures! Et pourquoi ne pas les emmener rougir de honte en rendant visite à des dames dites de petite vertu ou les faire écraser et donc rougir de douleur dans un thé dansant bien de notre temps?
Tu peux aussi les faire rougir de colêre en allant chanter sous la pluie ou marcher dans le crottin en omettant de chausser tes bottes de cavalier pour monter à cheval!
Bisous, à bientôt!

Écrit par : mimi | 16/05/2007

. . . Que d'idées intéressantes pour une suite :)

Écrit par : Max-Louis | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.