11/05/2007

L'orage claque

Aquarelle de Nicolas ROLLAND mariage

L’orage claque, les éclairs fusent. Tu es nue sous la pluie lourde. Tu cours dans ce champ sans fin poursuivie par une horde de mercenaires avides de posséder ton orifice courtois. Tes pieds brûlent l’herbe. Tu respires la peur à pleins poumons. Tu suffoques, tu t’accroches à cette terre désunie par les conflits de seigneurs. La mort danse prêt de toi, te tient la main, monte sur ton dos, te met à genoux. Tu es arrivée au bord de l’impossible : ce village criant l’écho du silence mortel. Ton visage est de cire. Tes cheveux noirs brillants, tombent quand tes mains se plaquent comme deux volets secoués par cette tempête sur ton visage, puis sur ta tête. Tu hurles, le temps de briser tes cordes vocales, tes cordes violons. Tu avais une si belle voix. La horde n’attend pas. Tes pieds se décollent d’un sol poisseux. Tu veux sauver ta vie avant ton honneur. Tu disparais dans un puits qui transmet tes cris jusqu’à moi. J’ai le cœur qui s’ouvre à tes mots de souffrance. Mes oreilles saignent. Je prends la branche d’un éclair, perce le démon qui s’agite en moi. Je suis allongé sur le parvis d’une église morte. J’entends la chorale des fleurs desséchées déposées sur mon corps abîmé par les tortures de mes inquisiteurs. Je me lève. Je secoue les vers qui ont pris possession de cet chair qui t’a tant aimée. Mes yeux brillent sur ce village en ruine. Les âmes se sont collées aux murs, elles pleurent des prières qui coulent sans fin vers le ruisseau de l’espoir pillé par son ombre désespoir. Je marche sur les lambeaux d’enfants, de femmes et d’hommes de tous âges occis par les lames friandes de la mort, d’hommes à sa solde, jouisseurs de l’instant présent, ils s’amusaient de l’horreur et se souhaitaient le même sort pour expier, peut-être, le fond de leur âme. Je viens te chercher mon amour. Je veux te prendre dans mes bras. Serrer tes douleurs contre les miennes. Je suis ce jeune novice qui a osé proclamer le bonheur des amours interdits. Nos destins naturels ont promis de nous réunir sur l’alpage de l’amour éternel. Je me jette dans ce puits. Nous allons renaître dans un autre ailleurs et nos yeux se reconnaîtront.

 

©Max-Louis MARCETTEAU 2007

 

( Aquarelle de Nicolas ROLLAND http://www.galerie-de-peinture.fr/ )

16:06 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer

Commentaires

Je passe te saluer ce soir, Max-Louis, et j'en profite pour te remercier pour chacun de tes mots laissés chez moi.

Écrit par : Brigitte | 11/05/2007

Un texte, Coupé à la lame de rasoir et qui parle de mort et de vie, d'amour et de sang, un texte vrai qui emporte sur les chemins de l'étrangeté...

Cordialement
Marie

Écrit par : Marie Lanson | 12/05/2007

merci pour ces mots embrasés laissés ,les appels de fumés m'ont amenés jusqu'ici et je découvre littérature et poésie.

Écrit par : Sexy PSP | 12/05/2007

permettez moi de mettre le lien de votre blog chez moi ... merci... 1 commentaire sur 430 visites dans la journée...le votre....c dire si la qualité n'a rien a voir avec la quantité...

Écrit par : Sexy PSP | 12/05/2007

. . . Sexy PSP : Vous pouvez inscrire le lien sur votre site, j'en fait de même:)

Écrit par : Max-Louis | 13/05/2007

Hello Sans voluptés à goûter, sans formes aux galbes qui ondulent émoustillantes, sans femmes d'esprit qui nous envoûtent célestement, que serions-nous, par quoi serions-nous inspirés, aspirés, expirés parfois dans la petite mort post-rupture? Nos vers seraient peut-être aussi desséchés qu'une feuille dans un album de photos jaunies..

Écrit par : Edouard | 13/05/2007

J'en sors abasourdie! C'est çà la classe dans l'écriture, je pense. Je viens de rentrer du Printemps du Livre et je compte bien venir souvent comme promis dans un précédent com.
Cordialement.

Écrit par : mimi | 14/05/2007

bonsoir J'ai retiré mes textes pour faire places aux votres que je trouve superbes... je n'ai pas la concentration de l'écriture des jours çi !! me permettrez vous d'utiliser certains de vos commentaires pour étailler certaines images de vos jolies métaphores ?
Bonne nuit

Écrit par : Sexy PSP | 16/05/2007

. . . Sexy PSP : oui, bien sûr :) Pas de problème. Je suis touché par votre attention sur mes modestes écrits. Cependant, ils subsitent quelques fautes : soit vous les corriger, ou soit je vous envoie par mel ceux qui vous intéressent. J'ai tendance à écrire assez vite et après coup, je m'aperçois de mes fautes :)

Écrit par : Max-Louis | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.