02/07/2006

As de coeur

Coeur, tombeau des souvenirs, écris mon épitaphe sur le marbre rouge de ma dernière demeure, sous la pluie des feuilles mortes. Egorge jusqu’à l’ultime goutte de sang les notes de musique de l’Amour. Déverse un chœur rugissant de dix mille âmes pendues au fil du Temps, sur le sol osseux des amants séparés par l’onde de la raison. Tranche ma puérile oeuvre comme une viande, comme un corps qui n’avait d’autre but que de vivre par ses fibres, intimes. Engage une armée de tambours au tempo crescendo. Qu’ils profanent les cœurs embaumés de l’amour ! Dévalise les massifs de fleurs sur les perrons des mariés habillées des mots tendres, ciselés sur le corps du mot éternité. Provoque les ardeurs de la souffrance romantique jusqu’au paroxysme de l’asphyxie. Condamne les portes du paradis des amoureux qui tiennent des propos à faire rougir un fleuve de tendresse. Demande aux nuages de fabriquer une pluie de larmes comme un acide pour défigurer les âmes qui déclament un amour sincère. Habille d’apparat, comme ceux de la Venise, le carnaval des rendez-vous adultères. Déboutonne les envies dans le canal des eaux usées, celles de l’indécence. Dégorge les lettres enflammées dans un océan d’amertume au parfum de la trahison. Déflore les champs de mots et empoisonne chaque syllabe. Souille toutes les bonnes manières. Agrafe les sourires surfaits. Saigne les bras des amants dans la douche de leurs ébats. Edente  les baisers aussi mouillés qu’une belle pluie d’été. Bois les visages des miroirs qui ont reçu les confidences intimes des amants tenus par les chaînes.

Cœur, mes genoux flanchent ! Je testamente ces dernières volontés, à l’encre larmée. Cœur, ma rage de vivre ne m’appartient plus. Je glisse sur la glace de la Mort. J’embarque dans un nouveau monde, promis et inconnu. Cœur, écris cette épitaphe : «  Il a été un gisant toute sa vie, à présent, il devenu un homme. »

 

J’étais une comète. Je suis redevenu une étoile. A toi Mon Amour, pour un autre ailleurs fusionnel qui, NOUS savons, nous réunira à nouveau.

 

 ©Max-Louis MARCETTEAU2006

23:33 Écrit par Max-Louis MARCETTEAU | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer

Commentaires

Encore et toujours "Souille toutes les bonnes manières" le plus difficile... de l'autre côté du miroir... l'éternité... sempiternellement... EclatDeSourire

Écrit par : Lyla | 13/07/2006

. . . Lyla : Tous les mots d'un Amour sont . . . immortels et tous les amours se ressemblent comme une roue à aube qui bouscule la même sans être tout à fait la même.

Écrit par : Max-Louis | 03/08/2006

. . . Crysalidea : tes mots me touchent. Je suis moi et ce miroir. Et je dévoile ce miroir par mes mots. Ce miroir est fait de mille diamants et chacun tranche ma ligne de flottaison. Je suis toujours prêt à couler et je surnage grâce à ses reflets ne sachant jamais quelle direction prendre.

Écrit par : Max-Louis | 03/08/2006

Les commentaires sont fermés.